Novembre : raid en Ardèche, sur les traces de Jean Ferrat

Jeudi 1er novembre, nous arrivons en Ardèche sous une pluie fine. Après le pique-nique que nous prenons à l’intérieur du gîte, nous partons marcher sur les hauteurs d’Aubignas, jusqu’à la chapelle Ste Marguerite. La randonnée prévue a été écourtée, le ciel est gris mais la pluie a cessé et ne reviendra plus, ouf ! Nous nous installons au gîte puis nous nous retrouvons près du poêle, dans la belle salle à manger de cette ferme cévenole rénovée. Une équipe de jeunes sympathiques et efficaces gère la maison.

Le lendemain, il fait grand beau ! Une longue randonnée au départ d’Antraigues-sur-Volane nous emmène faire le tour du Ranc Chabrier, en traversant de magnifiques forêts de châtaigniers, des chemins oubliés envahis de lande à genêts et de bruyères, ainsi que les jolis hameaux du Mazoyer et du Mas.

La randonnée du samedi sera la plus courte. Nous flânons un peu dans Antraigues (maison Jean Ferrat, place de la Résistance, église, ruelles et calades) avant de partir vers le col de Genestelle. Nous longeons 2 clapas balistiques, gigantesques éboulis de roches volcaniques. Nous découvrons ensuite le château de Craux et faisons le tour du « jeune » volcan de Craux. La fin d’après-midi sera consacrée à un spectacle sur la vie et les chansons de Jean Ferrat.

Dimanche 4, notre circuit de randonnée démarre de Labastide-sur-Bésorgues, en direction des crêtes de Rouyon. Nous pique-niquons  au rocher de Faux-Fay, il fait doux, la vue est belle. Au retour, une partie du groupe fait un crochet vers les cascades de La Pissarelle : la Bésorgues se jette par un toboggan naturel dans un gour, le lieu est enchanteur.

Pendant 4 jours, grâce à Georges qui a organisé et animé ce raid en étoile, le groupe de 29 randonneurs est tout simplement tombé sous le charme des Cévennes ardéchoises. Un célèbre refrain de Jean Ferrat résume tout : « Que la montagne est belle, comment peut-on s’imaginer, en voyant un vol d’hirondelles, que l’automne vient d’arriver ».

Commentaires fermés.